News Details

Le Forum de la finance Islamique de la BID décrit les actions visant à promouvoir l'entrepreneuriat chez les jeunes
09/09/2013

Djeddah, Royaume d'Arabie Saoudite, 18 mai 2017- Le 12ème Forum mondial de la Banque Islamique de développement (BID) sur la finance Islamique a souligné le rôle de la finance islamique dans la fourniture de capital-risque et de crowdfunding pour soutenir les jeunes entreprises axées sur l'innovation dans les pays en développement.

Le forum a été organisé conjointement par l'Institut Islamique de recherche et de formation (IIRF) et le Département du développement de l'entreprise du Groupe de la BID, en partenariat avec l'Université des sciences et de la technologie du Roi Abdullah (KAUST), en parallèle à la 42e réunion annuelle du Groupe de la BID à Djeddah, Arabie Saoudite.

Sous le thème «Autonomiser l'esprit d'entreprise chez les jeunes et l'accès à la finance Islamique», le forum a été convoqué pour proposer des solutions et des actions politiques sur l'utilisation de financements alternatifs pour dynamiser l'esprit d'entreprise et l'innovation chez les jeunes et créer ainsi des opportunités d'emploi, en particulier dans les pays membres de la BID.

Dans une note de bienvenue, le président de la BID, le Dr Bandar Hajjar, a déclaré que le Groupe de la BID s'est engagé à soutenir l'autonomisation économique des jeunes dans le cadre des efforts concertés visant à atteindre les objectifs de développement durable (ODD). Le Directeur général de l'IIRF, le Pr Mohamed Azmi Omar, a déclaré que le forum était organisé pour déterminer comment les structures de financement innovantes pouvaient fournir des fonds aux jeunes entrepreneurs.

Des experts dans des entreprises axées sur la technologie, des institutions de développement et des fournisseurs de capital-risque ont parlé pendant le forum. Ils ont noté que le capital est le principal obstacle au démarrage des entreprises et a souligné le potentiel de la finance islamique pour fournir le soutien nécessaire aux entreprises menées par les jeunes.

Le forum a identifié les petites et moyennes entreprises (PME) comme la meilleure avenue de création d'emplois pour les jeunes et a expliqué que les pays qui ont reconnu le potentiel des PME sont allés loin dans cette direction.

En outre, le forum a identifié l'inclusion financière comme un moyen viable de mobiliser des fonds non bancarisés pour soutenir les projets des jeunes entrepreneurs. Avec deux milliards de personnes non bancarisées dans le monde, exploiter les fonds circulant en dehors du système bancaire formel remporterait des milliards de dollars pour alimenter les entreprises qui, à leur tour, vont créer des emplois.

Le forum a recommandé de créer un écosystème doté d'une meilleure technologie pour rendre le crowdfunding plus transparent et convivial, notant également que l'investissement dans le numérique est une opportunité viable pour les jeunes dans les pays membres de la BID.

Les conférenciers étaient M. Riadh Boukhris, PDG de Blue MENA, Emirats Arabes Unis; M. Benoist Grossmann, Idinvest, France; M. Stephan Wilmarth, directeur, The Whitney International Project, USA; M. Craig D. Moore, PDG, Beehive, EAU; M. Mohamed Hedi Mejai et M. Jahanzeb Burana du Département du développement de l'entreprise de la BID; Et M. Abdulrahman AlJiffry de l'université Roi Abdelazi de sciences et technologie (KAUST).

Au cours de la première session, les intervenants ont discuté du rôle critique de la prise de risque et de la participation des fonds propres dans le soutien aux entreprises dirigées par les jeunes, tandis que la deuxième session a porté sur le crowdfunding pour soutenir les jeunes entrepreneurs.

M. Wilmarth a expliqué l'importance des technologies financières, en particulier pour stimuler les PME. "Il y a deux milliards de personnes non bancarisées dans le monde. De nouveaux mécanismes de distribution ciblant ces personnes non bancarisées sont importants", a-t-il ajouté.

M. Moore, qui a souligné la nécessité de soutenir les PME, a déclaré: «Plus de pays commencent à prendre conscience de l'importance des PME ... Par conséquent, les banques de développement doivent distribuer leurs fonds de manière équitable et le crowdfunding dispose de méthodes de distribution efficaces et efficientes".

Le 12ème Forum mondial de la BID sur la finance islamique fut également une occasion pour présenter les résultats clés d'un rapport conjoint GBID/Banque mondiale intitulé «La finance islamique: un catalyseur pour la prospérité partagée», qui met en évidence les potentiels de la finance islamique pour réduire les inégalités de revenus et améliorer la prospérité partagée dans le monde entier.

Note aux rédacteurs:

L'Institut islamique de recherche et de formation (IIRF) est membre du Groupe de la Banque islamique de développement (BID) chargé de diriger le développement et la subsistance d'un secteur de services financiers islamique dynamique et complet qui soutient le développement socioéconomique dans les pays membres. Pour toute question concernant l'IIRF, veuillez contacter Habeeb I. Pindiga (hpindiga@isdb.org).

Le Forum de la finance Islamique de la BID décrit les actions visant à promouvoir l'entrepreneuriat chez les jeunes